• chapitre 4.5.6


    4/Doudou ou pourquoi les ténèbres ne reçoivent pas la lumière !


    ... Encore ! Normal.


    Un matin, après le grand retour en force de doudou, Pitch me dit qu'elle a rencontré une brésilienne. Comme d'habitude, cette rencontre ne tient pas du hasard et trouve sa source dans le fait que doudou, cherchant sa spiritualité, glane des probables réponses chez Pitch et lui pompe tout son flux énergétique vital. La Brésilienne semblait arrivée à temps pour sauver ma pitchounette d'une noyade certaine avec le déboucheur karmique. Voilà comment c'est arrivé :


    On leur avait parlé (à pitch et à Doudou, hein ! On est bien d'accord.) d'un temple étherique au Vénézuéla (hum, hum ?) et on leur avait expliqué que la fin de l'humanité, tel qu'on la connaît (faut pas se pendre, non plus !), aurait lieu le 12 décembre 2012 (ça c'est précis ! Et assez surprenant en plus). Au regard de la proximité de l'événement, il était urgent que les élus (de dieu et peut-être des urnes électorales, qui sait) distillent leur sagesse (?) afin que certains d'entre nous puissent être sauver (!). Grande lessive karmique, donc, qui nous permettrait de nous élever avant la catastrophe... (Trop fort, Mageax !)


    Donc, grâce à l'importance de cette info, la voila partie sur www.ésoenpochettesurprise.com et m'envoie par mail une copie de la trouvaille...


    La Brésilienne entre dans son magasin et commence à balbutier des compliments quant au contenu de ce dernier.


    Pitch lui sort nos phrases d'usages et évoque 2012. Cette dernière s'illumine et lui dit qu'étant informée, elle lui proposait des séances de méditation (ou de le zéveil spirituel du fin fond de soi même), vêtue de blanc, face à l'est, afin de rassembler et préparer mentalement les troupes de protecteurs qui lutteraient afin que leurs prières méditatives communes soient entendues dans le fin fond de l'univers inter galactique ! Comme ça, d'un coup de téléportation, le capitaine Ashtar Sheran et sa cavalerie lutteraient à mort contre le mal qui gagne du terrain. Et ainsi, ces terriens très évolués mentalement parlant, faut le dire, auraient sauver l'humanité.... (Faut au moins ça pour que la magie s'opère. Sans rituel, il n'y a plus de charme) ce rituel doit s'accomplir tous les jours et les vêtements doivent être nettoyer juste après, pour se laver des scories négatives et polluantes qui se seraient collées sur elle.


    Du coup, ma copine fait main basse sur le catalogue blanche porte (c'est un signe) et passe la commande blanc de blanc (avec un cadeau, les secrets de la mère Denis sur le blanc immaculé...).


    Livrée sous 48 heures elle sera en condition pour sa grande première du lundi et comme chacun sait, le lundi, c'est spaghettis !


    Alors ça, fallait que je vois de mes yeux ! Sauf que doudou m'avait devancé mais pas pour les mêmes raisons ! Donc, sous le nez, la Brésilienne. Je me suis repliée sur le cite, par dépit et par curiosité.


    L'entrée est un morceau du globe terrestre avec sa voûte céleste et ... une étoile filante. Ça s'annonce super sérieux. Sur la gauche, il y a une forme de table de matière où l'ensemble des titres d'articles se trouve répertoriés.


    On commence par la prophétie de Daniel sur la fin des temps... (Ouh ...)


    Une nuit, l'ange gardien de Peter Deunov (on ne sait pas qui s'est, on s'en fout en plus) lui a parlé et lui a dit : " Peter... Peter...relie les chapitres 11 et 12 de l'ancien testament de la bible du livre de Daniel, le prophète de prophétie ( ?!!!!! Les testaments et la bible ? Mais il y en a combien ?) Et quand t'auras fini, sors les poubelles, c'est tri sélectif demain. "


    Donc, pete se lève et écoute ses petites voix. Il a fallut tout comprendre car, le roi du Nord (Bush, c'est le chef de l'état gendarme quand même) allait éclater la gueule au roi du sud (Saddam). Ben oui, mais c'est Ben Ladden qui se planque et Saddam est arrêté... (Ça ne commence pas bien)


    Et puis, aussi, il y a l'être de la terre. Il se sacrifie perpétuellement sauf que là, il en a marre d'être recyclé et vient de déposer un préavis de grève. Il prendra effet le jour où quelqu'un de super connu se ferait assassiner (Kofi Hannan par exemple, il a le profil. Gars cool, patron de l'ONU, prix Nobel de la paix, un peu le Luther King des temps modernes ! A moins qu'on exécute Saddam, faisant de lui un martyr dans sa communauté ! ). Pour nous montrer que c'est pas drôle et qu'il est super furax, nous devrons nous demmerder pendant 1290 jours. (Plus 45 jours car il a des vacances à récupérer) après, il reprendra son poste et tout sera normal. Ah !Et y'aura un Léviathan (pour nous faire peur) qui vivra dans l'océan ! (Celle là, on nous ne nous l'avait jamais faite avec le monstre du Lockness).


    Il doit être des pays de l'Est, le monsieur, parce qu'au cours de mon voyage en Pologne, j'ai vu que la vodka était moins chère que le café... Alors, il est possible que la première boisson lui ait permis d'ouvrir un œil alors que la seconde aurait suffit à tenir les deux autres en éveil.


    Superbe transition digne des commentaires sportifs " Roland – Larquet " pour nous présenter l'éminent scientifique de son temps, j'ai nommé : Greg Braden !


    Là encore, comme il est écrit dans le cite, j'y ai pris mon salaire. Voir même une augmentation...


    Il a le droit a une présentation genre préface à la "Marie Curie " où on apprend qu'il a traversé, à deux reprises, le couloir de la mort et en est revenu, faisant de lui une lumière dans sa spécialité...


    Il a démontré, grâce à la résonance de Schumann (mesure de la fréquence du taux vibratoire de la cavité électro- magnétique de notre planète) que notre bonne vielle terre ralentissait... (Un génie, je vous dis ! Encore heureux pour notre culture générale qu'ils n'ont pas voulu de lui dans l'autre royaume !). Aussi, cette dernière serait-elle passée de 7,8 Hz en 1980 à 12 Hz de nos jours... elle finira à 13Hz fin 2012 (et là c'est clouant, hein ?).Elle sera alors au point zéro. Période de transition car, pendant 3 jours (faudrait que je m'intéresse de très près à la symbolique du ternaire car c'est de l'omniprésence quasi divine), elle ne tournera plus et nous serons dans la 4ème dimension, mais seulement en transition...


    Elle reprendra sa rotation à l'envers. Nous serons dans la 5ème dimension, tous télépathes et il n'y aura plus de société de téléphonie (mais on s'en fout aussi parce qu'on aura survécu au Léviathan !)


    Du coup, le trou de la couche d'ozone (qui a été percé par les gouvernements qui décident l'ordre mondial entre eux) n'est plus (oui car il existe pour évacuer vers l'espace les mauvais esprits vaincus). La densité de la Terre est modifiée et allégée (c'est pour ça qu'on a mal au crâne et les jambes lourdes), notre ADN va être reprogrammé par l'intelligence cosmique, nos yeux vont être plus petits, tellement on sera en lumière et notre 3è œil va s'ouvrir (on va être beau... Déjà que notre cerveau se développe encore ! Rappelons que ce dernier se compose du cerveau reptilien, le cerveau mammalien et du néo cortex, c'est-à-dire celui qui recouvre les deux autres, diviser en deux hémisphères. Et qui plus est le lobe frontal va continuer à grossir . Nous aurons, dans l'avenir, la tronche en forme d'ogive nucléaire ! Pour les cours de rattrapage simplifié, le dessin animé "il était une fois l'homme " explique cela très bien). En bref, la matière perd sa densité au profit du spirituel, on évolue version sciences fictions afin que Mulder et Scully reprennent leurs places au service des affaires non classées du F.B.I.


    En un mot E-BLOU-I-SSANT !


    Finalement, cette inversion de polarité provoquera 2 choses :



    • La première : le soleil se lèvera à l'ouest, et ça, c'est chiant, je commence à potasser sérieusement les rituels païens.

    • La seconde, la plus importante, c'est que notre soleil, lui aussi dans la 5ème dimension, va subir également une révolution et modifiera sa course autour du soleil central de notre galaxie... (Capitaine Flamme, tu n'es pas de notre voie lactée....)


    Quand je pense que ma fille aînée est une fondue de l'astronomie et de la mort du système solaire du haut de ses 10 ans, j'ai du mal à m'imaginer lui expliquer cette théorie à la con pour son exposé sur l'univers ou la création des trous noirs.


    Je rappelle pitch et me dis que je devrais être actionnaire chez France télécom.


    On discute de ce que je viens de lire et je lui fais part de mon scepticisme.


    Du coup, Elle me reparle de sa soigneuse de l'âme illuminati* et m'explique que Doudou, qui croit à fond à tout ça, est allé la rencontrer et a eut des révélations (je vous épargne ma pensée, j'imagine que vous l'avez suivi).


    * Illuminati : si j'ai tout compris, ils sont issus des Rose-croix, un peu comme les martinistes. Ils ont eu une révélation et se sont rassemblés en une branche de l'arbre divin et commun des sciences occultes....


    Si je prends le principe de l'initiation aux mystères chrétiens, il se décompose en trois parties. (Ça devient chiant à la longue, et pourquoi pas la symbolique du 7 ou du 9 ?) La première est la purification de l'être, soit de notre nature sensorielle afin de compenser nos réflexes d animaux par la spiritualité.


    Le second est l'illumination. Cette étape ne conserne que l'éveil du corps étherique. Nous allons donc activer les forces invisibles afin de développer notre clairvoyance et notre clair audience.


    Enfin, la troisième étape, celle de la maîtrise va nous permettre de réunir ces deux principes et de maîtriser nos corps du désir et l'étherique afin de jouer de notre nature imperfectible. Ce mariage a donc pour but de dominer les forces du ciel et de la terre. Notre moi profond serait sublimé par notre partie divine.


    A priori, les "illuminati " n'ont pu accéder qu'au deuxième niveau...


    -" je ne veux pas paraître désagréable mais quels sont les projets de Rain man ?


    - si tu commences, je ne te raconterais pas !


    - d'accord, je me tais.


    - nous allons tout d'abord, partir sur les routes de notre histoire et nous allons visiter les pyramides en Egypte. Et après on va au Mexique puis au Vénézuéla pour tâter le terrain. Doudou et moi voulons créer un hôtel Spa de luxe pour Millionnaires en quête de spiritualité ! "


    Ah ! Elle est où, la bouteille ? Il t'a fait quoi ma pitch ? Un lavage de cerveau ?


    " -intéressant, mais comment cette idée est-elle apparue ?



    • doudou croit que les mayas ont subit une influence extra terrestre. Il a fait des recherches et en est arrivé à la conclusion que, si les artistes et acteurs finissent par adhérer à l'Eglise scientologique, c'est que le pouvoir ne leur permet pas de s'épanouir spirituellement et par conséquent, psychologiquement. Il leur proposerait des séances de méditations guidées afin de revisiter leur monde intérieur...

    • Je vois que ta base line va enfin prendre tout son sens ! " Là où y'a du zen, y'a du plaisir ". Dis-moi, ma pitch, ton gourou fait quoi au juste ? Il est allé voir la Brésilienne, l'illuminati, s'est rendu à la soirée privée qui mobilisait les élus pour le sauvetage des hommes, et veut faire franc-maçon. Tu ne trouves pas que son attitude traduit un grand désordre interne et émotionnel ?

    • De toute façon, tu le critiques toujours ! Il est un penseur très sensible, c'est tout !

    • Ouai, c'est ça. ! Rimbaud en plus ! A suivre, alors ! bisous "

     



     


    Je contemplais mon téléphone. J'étais atterrée par cette conversation. Doudou était un beau parleur et un manipulateur. Je ne le supportais décidément pas. Ce qui m'exaspérait surtout, c'est cette facilité de rebondir sur des trucs délirants et de les faire passer pour des sujets d'intellos branchés.


    Pitch et lui avaient entamé une thérapie de couple. L'homo érectus, persuadé de son équilibre, y traînait sa moitié afin qu'elle se fasse suivre de façon indirecte. Elle prenait effectivement conscience de la quantité d'épreuves ingérer par le passé et toujours pas digérer ce jour. J'avais l'impression qu'il cherchait à la rendre complètement dépendante de lui.


    Leur thérapeute était un passionné de tarots et participait à des rencontres dans les cafés branchés du "tout Paris ". J'imagine que doudou lui a fait un travail car, bien évidemment, il a servi à pitch un discours effrayant du type "tu vois ma chérie, il m'a invité à participer à leur prochaine rencontre. Je vais recevoir un enseignement sur la lecture du tarot par un maître qui en a inventé un. N'est ce pas magnifique ? Oh ! Peut-être réussirais-tu à te libérer ? Je crains que non. J'oubliais tes enfants et, je comprends qu'il ne te soit pas aisé de te libérer de façon impromptue ! Je te raconterai, si tu savais mon impatience d'y être ! Côtoyer les cercles philosophiques parisiens... "


    Ah !!!!!!!!! Je hais ce type. Il y a un an, il a piqué une crise de jalousie quand pitch a rencontré une frangine pour choisir l'obédience où elle souhaitait se faire initier. Devant l'ampleur de la réaction, elle a tout arrêté.


    Cet enfoiré se permet d'agiter sous son nez des fragments de l'univers qui la passionne. Et comble de tout, il postule en franc-maçonnerie. Et là, je trouve ça dégueulasse ! D'abord parce qu'il serait une insulte à l'ensemble des frères mais aussi, à sa manière, il veut passer avant Pitch pour avoir le pouvoir !


    Sûre qu'il y a de ça. Pourquoi un homme mettrait-il autant d'énergie à isoler sa "chérie " de son milieu relationnel ! Il critique les copines ("méfie-toi ! Avec vous c'est la dernière qui a parlé qui à raison "). Forcement, il craint que nous empêchions une de nos paires de se laisser endormir par ses sermons (pas faux) ! Du coup, il revendique que, si dispute il y a, c'est que l'une d'entre nous en est l'origine. Sauf quand nous donnons raison au primate, car entre nous, nous sommes plutôt directes et franches. Si pitch arrache le sac avec des scènes qui n'ont pas lieu d'être, on le lui dit.


    LA famille pollue la jeune écervelet, le boulot se voit miné car il lui tasse une bonne scène de ménage avec manipulation et activation des angoisses, complexes ou autres sentiments d'infériorité.


    La vérité est tout autre ! Le sentiment d'infériorité est vécu par nos mongoles de débiles de castrés du cordon ombilical ! La voilà, la vérité !


    Si Doudou se la joue connivence avec un tiers devant Pitch, c'est pour la déstabiliser. Il lui fait vivre indirectement ses rêves alors qu'il les a accaparés !


    Pitch voulait faire de l'astrologie, il a trouvé à redire. Elle a cédé : compromis à sens unique.


    Pitch voulait rentrer en maçonnerie : " Ah non ça ne va pas être possible ! Ta tante était maçonne après que son mari l'eut été ! Moi, c'est mon grand-père et il m'a éveillé très tôt !


    (Ben, t'as du tout oublié, mon Doudou !) Donc moi le prem's... Et entre nous, pourquoi perdre du temps avec ses bêtises. Tu as tellement de mal avec ta boite ! "


    D'ailleurs, pitch a changé de société, donc de nom : " Oh, non ! Il est nulle ce nom ! Remarque, temps que tu n'auras pas compris que c'est dans ton intérêt de me céder la moitié de tes parts, je ne pourrais rien pour toi... Mais vas-y, casse-toi la gueule, encore ! Je te ramasserais en petits morceaux, comme d'habitude ! Ah ! Tes copines t'ont dit qu'elles trouvaient ça bien ! Ah ! Là, je ne suis pas étonné. Est-ce qu'elles savent seulement ce qui est bien pour toi ? " (Parce que toi, tu sais ? Espèce de e de piaf conservé dans le formol !)


     


     


    5/ des Rose-croix...



    Un philosophe écrivit :


    " Tracez un cercle autour de l'homme et la femme (s'applique à un individu puisque chacun de nous possède une partie féminine et masculine) ; Tirez en un quadrilatère.


    De ce quadrilatère tirez en un triangle. Tracez un cercle autour.


    Vous obtiendrez alors la pierre philosophale "


     


     


    On y était. Je recevais la réponse à ma lettre.


    Eudes était tombé dessus lors de sa dernière utilisation de l'ordinateur. Il l'avait imprimé, avait apporté les modifications d'usages en rouge et m'attendit dans l'encadrement de la porte genre "qu'est ce que c'est que ce torchon de conneries, je vais encore devoir agir pour te sauver la face ".


    Et là, j'en ai eu marre de me justifier ou de me sentir prise en fautes quand mes actes ne sont pas en conformité absolue avec les autres, et plus exactement avec les mecs. Il a quatorze ans dans sa tête et il la ramène... oui, oui, oui, c'est cela même, Félix.


    " Tu ne peux pas écrire cela, tu dois rédiger une lettre type et pas ton cheminement ! Tu dois écrire à la main, tu es anti-conventionnelle Ta lettre doit être, certes informelle, mais tu dois quand même mettre les formes ! Toute la franc maçonnerie va être au courant, tu viens de te griller toute seule ! Elle va circuler dans toutes les mains. Tu n'y entreras jamais. Pour demain, tu vas me faire ci et ça... faut faire vite, tu aurais dû m'en informer. Je suis le seul à pouvoir prendre la décision de te faire initier !



    • T'es le clone de doudou ? Tu te prends pour qui ? Depuis des mois, toutes les personnes que tu rencontres ont les qualités requises pour devenir frangins. Sauf Doudou et moi ! Pas utile de te la jouer agitation. Arrivera ce qui doit arriver. Si je n'ai pas de réponse de Memphis-Misraïm, cela voudra dire que je n'ai rien à faire en maçonnerie. Et puis, puisque la démarche est personnelle, la mienne est en accord avec ce que je suis. "


     


    Je ne lui dis pas immédiatement que les R+C m'avaient répondu de façon positive. C'était mon choix et ma route mais surtout, je savais qu'ils étaient répertoriés dans la liste des sectes. Je voulais voir, savoir et comprendre toute seule mais je n'osais pas le lui dire... J'en parlais à des personnes extérieures pour tester leurs réactions.


    Certains me disaient que c'était plutôt une bonne chose car je travaillais de mon coté. De toute façon, cette avancée spirituelle était une démarche à faire seul et mon libre arbitre me permettais de prendre tel ou tel chose et d'ignorer le reste. Ils savaient que je réfléchissais trop pour me laisser endoctriner naïvement. Dommage que ce n'ait pas été le cas avec les mecs qui sont passés dans mon lit !


    Il y avait juste un enseignement où il nous était conseillé de nous poser des questions et de chercher des compléments d'infos plutôt qu'admettre.


    D'autres, par contre, me regardaient horrifié. On m'imaginait certainement suiveur et influençable, prête à vivre des orgies sexuelles publics en compagnie du Grand maître chef-chef de la bande, m'immolant par le feu les parties génitales afin de me purifier l'esprit et être le manteau terrestre de dieu (c'est beau, non ? Conceptuel un peu ! mouai, peut être.). J'ai eu le droit à tous les témoignages possibles. J'allais être isolée de ma famille (comme si j'attendais eux) et serai harcelée si je voulais en sortir . Mais également à : " ils entrent dans mon cerveau, ils me contrôleraient à l'insu de mon plein gré " (droits d'auteur à un certain cycliste !) ils me feraient faire des choses trop horribles. J'allais lire et entrer dans l'esprit des personnes que je croiserais à mon tour (ben, ça devient marrant là !). Donc j'allais deviner leurs secrets. J'allais les envoûter (ouh ! Vilaine sorcière !)


    Là, j'ai été déçue. Pas de sorcellerie mais de la méditation.


    La première étape est de se créer un "sanctum céleste " où je me réfugierai...


    Les premières méditations avec les "OOMMmm " de circonstances, les "mantras " stimulent la glande pinéale du cerveau.


    Passés les premiers fous rires provoqués par un mélange de malaises et de cocasserie de la scène, on ressent un léger picotement dans la tête. On est même un peu sonné. Les images, qui défilèrent, représentaient un pré vert avec un bois dans le fond et une graine de lotus qui se met à germer, à pousser et à éclore. Quand la fleur s'est ouverte, je pouvais voir une bulle d'eau au-dessus de celle-ci. Je l'ai contournée pour aller voir ce qu'il se passait plus loin.


    La première étape fut d'entrer dans une chapelle à l'abandon. Elle était petite. Il y avait un petit autel sur lequel j'avais posé deux bougies et la croix rosicrucienne (une croix dorée : symbole du corps physique de l'homme et une rose rouge en son centre : son âme qui évolue.). Je m'y arrêtais au début, le temps de méditer dans ma méditation première.


    Comme je m'y ennuyais ferme, je me suis scindée en deux. Une partie de moi restait dans la chapelle et l'autre sortit voir ce que je pouvais trouver. Il y avait un chemin qui avançait vers une pyramide dans le soleil couchant. J'y croisais une multitude de personnes discutant et riant entre elles, par petits groupes. Ils étaient comme des spectres, semi-transparents. En fait, je ne les entendais pas et eux n'avaient pas l'air de me remarquer. Tout se passait par l'essence même d'un amour pur et embrasant.


    Petit bémol, cependant. Ma division qui m'avait beaucoup amusée me divisa pour de vrai !


    Dans la vie de tous les jours, j'étais plus déstructurée que jamais. Je n'étais pas complète, pas finie.


    Du coup, on me regardait avec beaucoup de compassion mais très inquiet face à mon absence de terminaisons nerveuses.


    Ni une ni deux, direction le cabinet de réflexion de mon ostéo.


    " - t'as fait quoi encore, miss ?



    • Ben rien ! j'ai médité ...

    • A d'autre ! Parle-moi de ta chapelle ?

    • Comment tu peux le savoir puisque je ne t'ai rien dit à ce sujet ? "


    Il savait... Il m'a parlé de ma fragmentation à l'état de poussière d'étoile... t'en qu'à faire, puisque du un naît le multiple, je pouvais aller jusqu'où dans la subdivision ? Je suis retrouvée à l'état de particule qui se retrouve d'en un amas d'autres, dans le cosmos, j'avais le sentiment de faire partie d'un tout dans l'univers. Mais vraiment ! Je suivais le mouvement... Je n'étais pas plus visible ni utile que je le suis dans ma vie terrestre mais bon, j'y étais parce que je devais y être.


    " - et tu reviens quand sur terre ?



    • Pas envie.

    • Bah tiens, tu vas te perdre. Mets-toi debout !

    • Pourquoi faire ?

    • Tes pieds s'enfoncent-ils dans la terre ?

    • T'es débile ou quoi, c'est quoi cette question ?

    • Y a-t-il au moins une jambe qui s'enracine ?

    • Non... "


    Et oui, résultat de mes premiers délires. J'étais partie sans fil de sûreté et bien décidée à ne plus affronter des humanoïdes primaires qui ne comprenaient pas que tout est illusion. Je m'étais momentanément déracinée du monde dans lequel je devais évoluer, forcément.


    Un autre soir, j'allais m'endormir quand, dans un état de conscience altéré, m'est apparue le visage d'une femme d'une cinquantaine d'années. Elle était là, dans mon esprit. Je voyais une sorte de photo détourée. J'avais l'impression qu'un groupe de pensées m'avait attrapée au vol pour me dire "résumé du problème : voilà. Tu te connecte avec nous pour la sortir de la situation dans laquelle elle se trouve... ".


    Bon, d'accord les copains fantômes. Et j'ai suivi. Le lendemain, j'avais l'intuition que quelque chose s'était produit mais c'était quoi, du délire ou un rêve ?


    J'ai appelé ma copine Marcelline. Elle a 58 ans et a quitté les rose-croix quand elle a senti qu'elle stagnait. Elle n'a pas subit de harcèlement d'aucune sorte. Je lui ai demandé ce qu'elle en pensait, et elle m'expliqua que "oui ", c'était possible. Que les mystiques (ce n'est ni un gros mot, ni une allégation, ni un esprit frappeur ou un sorcier vaudou. Un mystique est : quelque de passionné par les mystères d'une religion, de dieu, de la sagesse universelle, par exemple et qui voue sa vie à la recherche de la compréhension des lois cosmiques) communiquent entre eux par la télépathie.


    J'appelle la véné du Pronaos qui a beuguée net. " Je ne sais pas, c'est perso " !


    Et c'est un véné, ça. Même pas fichu d'aider un postulant ! Elle connaît pas la télépathie, elle ?


    J'avais déjà lu ce genre d'explications à propos d'un pharaon qui communiquait avec son frère, le grand prêtre. Ils évoquaient, sans se voir, la probable initiation de la fille du premier.


    Je tenais là la certitude qu'un lien cosmique et invisible reliait les disciples entre eux par une force inconnue. Comme quoi, on n'a pas besoin d'attendre 2012 pour faire des trucs de dingues et transcender la matière.



    L'ordre de la Rose-croix est un mouvement philosophique. Il transmet aux initiés les secrets de l'école des mystères de l'ancienne Egypte largement reformée par Akhenaton et crée par Touthmôsis III. Enfin, c'est ce qui est écrit car on en n'a pas la preuve et les pharaons sont morts. Donc, ils ne seront pas contrariants.


    En même temps, je ne suis jamais entrée en discussion avec l'un d'entre eux. J'ai du rater le cours sur le spiritisme !


    Selon son histoire et ses dires, l'ordre se serait développer dans le monde, au fil du temps, grâce à Pythagore, aux alchimistes et aux templiers...


    On leur a aussi accordé un fondateur : Christian Rosenkreut.


    Il semblerait, en réalité, que cet ordre fonctionne en cycle. Christian Rosenkreut serait une interprétation d'un sigle (CRC) appelant les initiés ou les porteurs de flambeau à un nouveau cycle d'activité par un rituel métaphorique qui met en scène une légende sur un tombeau et du réveil des morts, enfin un truc dans le genre. Je pense que le mythe de l'ouverture du tombeau ne doit pas être éloigné de celui de la mort d'Hiram. En tout cas, inintelligible aux jeunes initiés.


    Mais être Rose-croix, c'est quoi ?


    C'est chercher à comprendre le monde qui nous entoure, comprendre que tout ce qui se passe dans l'univers, de sa création aux interactions de la matière, se passe à notre échelle, dans notre société, jusqu'à nous, dans notre fonctionnement, notre évolution personnelle.


    En vérité, je vous le dis : ce qui est en bas est en haut, ce qui est en haut est en bas. H. TRIMESGISTE.


    Je n'ai pas encore reçu l'initiation. Je crois que je la cherche. J'aimais l'enseignement des Rose-Croix. Il me permettait de rester un point d'interrogation vivant. Je ne voulais pas d'une philosophie que je me serai construite de toute pièce. Je voulais être moi, droite dans mes baskets et ne faisant que ce qui était en conformité avec ce que je suis intrasecment. Seulement, l'apprentissage, seule, finissait par m'ennuyer et j'aurai voulu quelque chose qui me permettrait de partager et d'apprendre des autres, d'être au contact de personnes qui me ressemble ou auraient la même quête.


    La franc maçonnerie continuait à me tourner dans la tête. J'aurai aimé pouvoir être doublement initiée. Ainsi, l'enseignement de l'une des assos compléterait l'autre. Etre maçonne, à la Grande Loge Féminine Française, ne me permettrait pas de continuer à creuser dans le mystique. Elle avait beau être composée de féministes (en apparence, car ça vaudrait le coup de leur poser la question.), comme je pouvais l'être, elle ne répondait qu'à une moitié de moi. Le mystique était mon autre moitié. Un peu à l'image de leurs frères du Grand Orient, elles étaient dans l'action et la matière. Mes questions étaient plus "magiques " que cela, ma recherche était mystique. C'est d'ailleurs un des frères du GO qui m'avait parlé de Memphis-Misraïm. Il disait que cette obédience était à mi-chemin entre les R+C et eux.


    Par pure curiosité, je suis allée voir leur cite, je le trouvais d'une grande beauté. J'y ai lu un poème écrit par Richard Kipling. Si...


    Retour à la case départ. Ça ne relevait plus du simple signe du destin et il n'y avait pas Zazie.


    Voici ce poème :


    Si tu peux voir détruire l'ouvrage de ta vie


    Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir


    Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties


    Dans un geste et sans soupir


    Si tu peux être amant sans être fou d'amour


    Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre


    Et, te sentant haï sans haïr à ton tour ;



    Si tu peux supporter d'entendre tes paroles


    Travesties par des gueux pour exciter les sots


    Et t'entendre mentir sur toi leur bouche folle,


    Sans mentir toi-même d'un mot,


    Si tu peux aimer tous tes amis en frères


    Sans qu'aucun d'entre eux soit pour toi ;



    Si tu sais méditer, observer et connaître,


    Sans jamais devenir septique ou destructeur,


    Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,


    Sans penser, sans n'être qu'un penseur ;


    Si tu peux être dur sans jamais être en rage,


    Si tu peux être brave et jamais imprudent,


    Si tu peux être bon, si tu peux être sage,


    Sans être moral ou pédant ;



    Si tu peux rencontrer triomphe après défaite,


    Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,


    Si tu peux conserver ton courage et ta tête,


    Quand tous les autres les perdront,


    Alors les rois, les dieux, la chance, la victoire,


    Seront à tous jamais tes esclaves soumis


    Et, ce qui vaut bien mieux que les rois et la gloire,



    TU SERAS UN HOMME MON FILS.




     


     


     


    Voilà que venait d'être prononcer la formule de sésame qui ouvrit ma porte.


    J'avais perdu mon magazine, je jouais ma famille sur un coup de poker tout à fait relatif i. Je savais qu'Eudes ne m'offrirait rien d'autre que ce qu'il m'avait déjà montré. Alors c'était quitte ou double ...


    Les gueux qui me mettaient la tête sous l'eau, il en faisait parti. Plus d'une fois, il m'avait pris en traître, m'engueulant comme une gamine de ce que j'osais faire. Il m'avait appris son tour de passe-passe. Se concentrer sur quelques points et ne jamais en déroger quoi qu'on dise. Ainsi, l'autre était déstabilisé et battait en retraite.



    J'avais vécu les deux premières strophes, ne me rester qu'à devenir les deux suivantes.


    Ce message traduisait une métamorphose interne très puissante. Pas étonnant qu'on le trouvait sous l'intitulé "flambeau d'Hermès ".


    Voila ce que je voulais être. Je laisserai les discours de mes opposants pour ce qu'ils sont et je ne m'agiterai plus telle une sotte. j'arrêterai mes descentes aux enfers générées par une remises en questions et une auto- flagellation permanente. Je voulais, à mon tour porter le flambeau.


    J'étais chez moi.


    Ça, c'est une chose, mais eux, voudront-ils de moi ?


    Je profitais des vacances pour aller quelques jours chez mes parents, sur la cote d'opale.


    Et c'est là que le miracle s'accomplit...



    Je revenais d'une promenade sur la plage, seule. Je voulais aller y méditer mais il faisait trop froid. Alors, j'avais longé le bord de mer. Je réfléchissais à mon besoin d'être reconnue et adoptée par des personnes comme moi. J'étais perdue dans mes réflexions quand mon téléphone sonna.



    -" allô ?


    - bonsoir, je suis Alexandrine Joëlle. De Memphis-Misraïm... "


    (Oh putain, c' est Memphis!!! MEMPHIS ! Ouf ! Du calme, Misandre, respire.)




    • Ah ! Oui, bonsoir, comment allez-vous ?

    •  



    • Très bien, merci. Je vous appelle suite au courrier que vous nous avez envoyé. Il a retenu notre attention. Je souhaiterai vous rencontrer pour un entretien tout à fait informel. Alors comme ça, vous avez été aiguillé par quelqu'un du grand Orient ?

    •  



    • Oui, il m'a dit que vous étiez ceux qui me correspondaient le mieux.

    •  



    • C'est bien. Vous êtes de Paris ?

    •  



    • (Merde) non, non. Plus au nord.

    •  



    • Nous avons une loge à Lille, c'est plus près de chez vous ?

    •  



    • Oui, complètement.

    •  



    • Bien, dans ce cas, j'y transferts votre dossier, ils vous fixeront un rendez-vous.

    •  



    • Je vous remercie. A bientôt donc, bonsoir Alexandrine. "

    •  






    Je rêvais. J'appelle Eudes : messagerie. Même combat pour jimmini.


    A l'un je laissais un message pour lui dire que je ne m'étais pas grillée et à l'autre je râlais car j'étais seule pour recevoir ce cadeau...


     


     


    6/... à Memphis-Miraïm


     


    J'avais un trac terrible. J'avais peur et j'étais excitée à la fois. Quand j'ai enfin pu le dire à Eudes, il me dit "c'est bien et le moment est arrivé... "


    Là, j'étais étonnée. Eudes réussissait encore à me surprendre.


    J'allais entrer dans le saint des saints ! Découvrir les secrets cachés derrière les colonnes des temples Egyptiens.


    Découvrir l'alchimie et l'hermétisme, la gnose et l'astrologie ! Pourquoi la notion de temple étherique (notre temple intérieur) avait –il l'éther pour racine et pourquoi, à l'issu de leurs recherches sur la terre promise les templiers s'étaient-ils mis à idolâtrer Baphomet. Une espèce de bête à cornes portant le flambeau (représentant le ternaire), le caducée et le pentagramme qui nous renvoie directement à la tradition Hermétique, à l'alchimie ?


    J'avais l'impression d'être à la veille d'un grand événement.


    Le quand et le comment ne m'importaient plus. Il fallait que j'avance. Le temps n'existait plus (il ne l'était pas plus avant mais alors là !) J'étais transportée. Tout se mettait en un alignement parfait. Je savais que j'étais sur ma route. Toutes mes anciennes vies n'étaient plus qu'une avec celle-ci. Mon excitation était telle que je ne tenais plus en place.


    Finalement, je me suis retournée sur mon parcours. Il était évident que ma vie, jusqu'au magazine ressemblait à du ballottage de gauche à droite. Ma rencontre avec Yoda avait stabilisé le navire afin que les étapes de mon voyage deviennent productives. Je me voyais marcher, droit devant moi, jusqu'à ma prochaine escale. S'en suivrait un nouveau virage. Je tournerai à 90° en angle droit sur ma droite et reprendrais ma route. Une chose était sure, j'avais deux axes de travail à faire sur moi, ma pierre angulaire à moi : le contrôle de mes émotions et l'apprentissage de la constance.


    Mon passage par l'étape rose croix m'avais fait prendre conscience que je cherchais la rigueur qui me faisait défaut. Je n'avais pas peur du trvail à faire sur moi. J'en ressentais même un réel besoin.


    Comme je ne fais jamais les choses dans l'ordre, c'est après réflexion et écriture de misandre que je suis allée chercher les informations plus précises sur Memphis-Misraïm. Mes soupçons étaient confirmés. J'étais faite pour cette obédience, pour ce que j'en avais compris dans la substance. J'y voyais tellement de signes que j'en devenais présomptueuse. Pour moi, le reste n'étais que formalité.


    Toute la trame de fond qui m'avait servi mentalement dans la rédaction de misandre, allant de mes copines à notre vécu, jusqu'à mon cheminement pour arriver à eux, était écrit, là, dans ce guide qui devait aider tout candidat à la franc maçonnerie à trouver la bonne obédience... enfin, dans un relatif fond....Tout y étais concis...


    Je ne vivais plus sans mon portable. Je rejouais du pendule tous les jours.


    " La véné va-t-elle me contacter aujourd'hui ? S'il te plait dit oui... "


    Je téléphonais à pitch pour vérifier que je tenais la même logique et pour m'assurer que ma ligne fonctionnait..


    " Salut ma pitchounne, t'as rappeler les nanas pour savoir si le droit humain ouvrait une loge chez toi ?


    -Non, pas encore. Et pis, déjà que Doudou me casse la tête avec son passage sous le bandeau au GO, ça me fatigue, alors...


    - Il y a un problème avec Doudou ?


    - comme d'hab. Il picole trop. Il s'est miné hier soir, il m'a appelé pour ses histoires de débile. Il a expliqué à ses mômes et à ses parents qu'il picolait à cause de moi, enfin, rien de nouveau sous les tropiques.


    -tu ne peux rien faire pour lui, tu le sais. Il se cherche des excuses pour justifier qu'il est cramé tous les jours et il te fait endosser ses échecs. Tu te vois continuer ?


    -j'aimerai l'impossible. Retrouver mon doudou d'il y a six mois mais, il me dit qu'il n'était pas lui. Il s'est travesti en chiwawa de compagnie. Ça, ça sent le discourt de Eudes. Quand il lui a dit cela, y'a eu un écho chez Doudou.


    -Attends, on va pas tout abandonner pour eux !


    -Mis, j'ai fait l'aller et retour jusqu'à Paris, cette nuit, juste pour que la crise à la rupture souhaitée et pas assumé prenne fin. J'ai pas dormi, Je suis rentrée aux aurores pour maya et les enfants. Je suis démolie et je dois préparer le salon de l'habitat de ce week end. Qu'est ce que tu veux que je donne de plus ?


    -je vais te lire un truc ! Tu vas adorer le concept. Tu te rappelle que nous devions poser toutes les deux notre candidature en maçonnerie ? Toi, tu t'es arrêtée au DH.


    Alors, écoute : " Le rite de Memphis-Misraïm travaille à la gloire du Grand Architecte de l'univers en présence des trois Grandes Lumières de la maçonnerie (là, je ne sais pas de quoi ils parlent dans le livre. Même simplifié pour un profane, ce n'est pas toujours compréhensible). Pour parvenir à comprendre l'esprit éternel, il faut connaître la symbolique des Francs-maçons, les sciences occultes, les philosophies ésotériques "


    Pitch ! T'as entendu les matières ? C'est pour nous ça !


    -C'est vrai que c'est assez surprenant !


    -Attends le meilleur ! " Le rite de Memphis-Misraïm croit en l'existence de Dieu. Cet être suprême dont l'ultime vérité n'est pas communicable à l'homme, s'est révélé par le verbe (...) Toute discussion religieuse est interdite dans les Loges. Ces dernières n'admettent pas les fanatiques religieux qui voudraient imposer leur dogme à autrui ! "


    Alors, commentaires ?


    -Oh putain, c'est dans ton livre ! C'est flippant... J'adore ! Continue !


    - " le rite accueille les frères de toutes obédiences qui désir travailler l'hermétisme. "


    C'est marrant, non ? Regarde, nous faisons notre route et nous sommes admises, nous passons tranquille nos premiers grades et nous nous s'éclatons dans ce qui nous fait vraiment plaisir finalement.


    Donc, nous laissons nos chéris vivre leur vie d'initiés mais imagine leurs gueules quand ils débarqueront en visite et que nous plancherons sur "la symbolique alchimiste du Baphomet ".


     


    Alors voilà, j'étais prête à faire le grand saut dans une vie d'initié. Quelques jours après cette discussion avec pitch, j'ai reçu l'appel tant attendu...


    Une étape de recherche à tâtons avait prit fin et se structurait.


    La tempête de ma vie était terminée. J'avais conscience de ce qui devait être travailler chez moi, j'avais repris une vie sociale et une formation pour me mettre à niveau car je savais ce que je voulais faire de ma vie, j'avais mis des règles dans ma famille. Pour être clair, tout d'en ma sphère était devenu d'équerre !


    Tout naturellement, les jours qui suivirent m'amenèrent à rencontrer des femmes qui, tour à tour, me posaient une multitude de questions.


    En substance mon discours était le même.


    Je ne me posais pas trop de questions sur les réalités qui m'entouraient.


    Je croyais et crois toujours que la vie est une façade d'éléments qu'on ne maîtrise pas. Une permanente intersection avec des valeurs et des ambitions d'humains propre à chacun d'eux. J'expliquais que je mettais une grande réserve quant aux informations que je recevais car je ne pouvais émettre une opinion sincère qu'en parfaite connaissance de cause.


    C'est drôle car mes propos ne semblaient pas surprendre ni contrarier les interlocuteurs face à moi. Ma position sur le droit à l'avortement ou la croyance était claire.


    Je ne voulais pas juger. Je laissais les choses qui ne m ‘appartenaient pas à la libre appreciation de celui qui les vivait.


    Je me voyais et me décrivais comme quelqu'un d'ouvert, de généreux, emphatique et angoissée. J'avais envie depuis longtemps d'une appartenance à un groupe ne me jugeant pas et où je me construirai personnellement. Je voulais m'améliorer et contribuer à l'amélioration de l'humanité.


    J'avais même la vanité de croire que j'avais toutes les qualités fraternelles requises pour être un bon maçon.


    Je voulais apprendre et j ‘étais prête à renoncer à ce que je croyais savoir.


    Je voulais acquérir la rigueur et la constance dans le travail et acceptais la répétition de tâches même ingrates y admettant des règles d'une construction individuelle.


    J'étais même très excitée à l'idée de découvrir le silence maçonnique qui m'obligerait à structurer mes idées.


    L'expression des émotions passant, pour moi par la parole, m'éloignait toujours plus loin de ce que je voulais faire passer de moi.


    Alors oui, j'acceptais toutes les règles d'assiduités exigées. Je voulais être un bon apprenti et j'étais enclin à travailler toujours plus.


    Il y avait beaucoup de signes. Tout le cheminement intellectuel me ramenait sur la route de Memphis. Je cherchais la manifestation du divin dans toutes mes cellules. J'allais avoir 33 ans. Quel bel âge pour mourir et ressusciter symboliquement !


    Mes enquêtes semblaient bien se passer et j'avais aimé les rencontres que j'y avais fait.


    Leur discours m'était familier. Les maçons de mon entourage voyaient d'un bon œil ma démarche et me trouvaient prête au grand saut.


    Je leur montrais sans discussion ma disponibilité et ma volonté. Les choses semblaient se précipiter à un point qui me faisais peur. J'avais peur d'être décevante.


    Dans ma tête, c'était acquis. J'allais être initiée en maçonnerie dans l'obédience que j'avais choisie. La vie avait mis à l'épreuve ce que j'étais et je devenais constante...


    Et puis plus rien. Le silence.


    Un jour, je reçus une lettre sur laquelle je pouvais lire que mon vote avait été majoritairement défavorable...


    Pourquoi ? Etais-je une mauvaise personne ? Ce groupe était-il entrain de me dire qu'il ne voulait pas de moi comme membre de sa famille ?


    La tristesse m'envahit. Je pleurais.


    J'y avais vu tant de signes ! et ma route se dessinait tellement bien ...


    Après trois heures de larmes, la tristesse fit place à l'angoisse d'être vaniteuse, orgueilleuse et lâche. Perfide et dépravée peut-être.


    Je me remémorais le texte d'Alfred de Musset :


    Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais s'il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.".



    Et puis qu'importait. Je voulais apprendre la rigueur et le travail bien fait sans complaisance. Etait-ce la le signe que je n'étais pas assez construite et structurée ? Peut-être me fallait-il être pleinement établit dans ma tête et dans mon activité quotidienne pour ne pas avoir 36 chantiers en cours...


    Ou pire ! si je n'étais pas assez mystique ?


    Si , en recherchant dieu et en allant vers les Hommes pour cela j'avais cru ...en l'homme ?


    La notion du " sacré " n'était alors pas assez défini pour cette obédience...


    J'avais, de toute façon, encore beaucoup à faire avant de m'y présenter à nouveau.



    Cette quête de Memphis Misraïm étais profonde et sincère mais quelque chose avait été omis. Je croyais être quelqu'un d'autre..


    Une fois encore je remettrais mon travail sur la table et en corrigerais les imperfections.


    Une chose était sûr, j'avais mal présenté les choses. L'émotion avait surpassé la raison.



    J'avais honte de mon échec. Chaque action a ses conséquences et nous sommes responsables de nos actes. J'étais responsable de mon rejet.


    Des gars comme Doudou se font initier et moi, j'étais refusée à la porte du temple.


    Ce n'était pas juste quand même.



    Je n'avais pas envisagé quelques secondes qu'on ne veuille pas de moi. Le coup de maillet dans la tête m'avait mise K.O. il me fallait repenser tout ce que j'étais et même mes valeurs, mon attitude et mes absences de jugements.


    Comme quoi, regarder sous la vérité n'est pas toujours d'une grande aide.




    Avant de conclure, je tiens à vous expliquer une dernière chose.


    La naissance de Misandre a eu lieu dans un resto compiègnois. Allant manger avec pitch, chez Nicolas, nous avons discuté avec ce poète des cépages qui joue de la langue française comme nous jouerions du fleuret. Nous avons parlé de misogynie (qui méprise les femmes) et pensions que son féminin était la misanthropie. Or, ce mot, qui signifie l'aversion du genre humain ne convenait pas. C'est ainsi que la notion de misandrie est arrivée sur la table. Il est devenu Misandre comme nom de renaissance. Il signifie : violent antipathie du sexe masculin.


    Plutôt vraisemblable à la lecture de ses pages ! En tout cas, pas pire qu'Aliénore, vous ne trouvez pas ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :